- Publié le 19/10/2015

Le projet éducatif du CER

Préambule

Depuis le 1er janvier 1986, le Comité d'Etablissement gère l'ensemble des activités sociales, sportives et culturelles de la Région de Tours.

Depuis 1995 et la puissante grève des cheminots, la donne a changé ; d'une politique de déclin, nous voyons, avec satisfaction, nos actions se traduire par une politique de volume, qui, combinée avec les 35 heures, voit l'emploi repartir à la SNCF. Cela va avoir des incidences (augmentation de la fréquentation et activités nouvelles), que nous ne pouvons occulter, sur le domaine de l'Enfance/Jeunesse.

Il appartient aux élus de définir les orientations de la politique des activités sociales qu'ils souhaitent développer.

Pour ce faire et conformément à l'Arrêté du premier octobre 198-1 (journal officiel du 7 avril), ils doivent élaborer un projet éducatif pour ce qui concerne le fonctionnement des Centres de Loisirs.

Le projet éducatif

Il doit se déterminer :

En fonction de la réalité physiologique, psychologique et sociologique de l'enfant et du jeune, sans oublier l'intérêt ludique, le plaisir d'agir, son âge, ses capacités et potentialités.

1) Exigences individuelles et collectives de notre époque :

  • Nécessité de savoir se situer dans le temps, dans l'espace et dans les groupes ;
  • Nécessité de savoir renouveler et réactualiser ses connaissances ;
  • Nécessité de savoir sauvegarder et développer la qualité de la vie et des rapports sociaux pour :
    • maîtriser les évolutions technologiques,
    • pouvoir observer, comprendre, choisir, communiquer,
    • pouvoir être responsable et autonome.

2) Constat :

La crise économique atteint l'enfance et la jeunesse de plein fouet et c'est sur le terrain des loisirs et de la culture que l'inégalité d'accès est la plus grande.

Ainsi nous devrons appliquer une égalité de traitement dans l'accès aux loisirs, service offert par conséquent à tous, quel que soit le milieu socioculturel, l'environnement en général de l'enfant.

Les loisirs, le sport et la culture apparaissent donc comme des outils permettant de mélanger, de rassembler les populations et par voie de conséquence, de mener une action d'intégration.

Que cela soit apparent ou non, tous les individus et tous les groupes sont interdépendants. Si les maux dont souffrent singulièrement les jeunes ont des causes politiques et économiques, ils prouvent également que notre société n'assume pas complètement sa fonction éducative.

Avec l'évolution sociale, culturelle, scientifique et technologique accélérée, l'action éducative périscolaire s'avère de jour en jour plus nécessaire.

3) Objectifs :

  • Favoriser dès l'enfance le développement harmonieux de la personne (physiologique, psychomoteur, affectif, intellectuel).
  • Favoriser l'accession à l'autonomie.
  • Favoriser l'apprentissage de la responsabilité, de la solidarité, de la vie démocratique.
  • Favoriser l'accession aux techniques et aux formes d'expression les plus variées : (créations de médias : journaux, radios, ...), accès à la micro-informatique, robotique...
  • Favoriser la participation active à l'élaboration et à la réalisation de projets éducatifs.
  • Favoriser le droit à la différence. Des actions sur le long terme seront préconisées (étude de l'histoire des différentes religions et cultures).

4) Finalité :

Développer les valeurs indissociables que sont : l'égalité des droits et des devoirs, la justice, le respect, la liberté, la solidarité, la démocratie, la paix, ... pour que les enfants et les jeunes tendent vers l'homme le plus libre et le plus responsable possible dans une société plus démocratique.

L’accueil de loisirs

C'est la structure autour de laquelle tous les objectifs vont pouvoir aboutir.

Pour cela, les responsables des centres de loisirs :

  1. Définiront leur projet pédagogique spécifique (avec leur équipe d'animation), adapté et conforme au projet éducatif (orientations du CER).
  2. Axeront les efforts sur des activités scientifiques, technologiques, culturelles, sans oublier le jeu et le sport, nécessaires à l'équilibre de l'enfant.
  3. Ouvriront des mini-séjours (sur le site même ou en dehors) à chaque vacances scolaires (été, Toussaint, Noël, hiver, printemps) à partir du projet pédagogique du centre de loisirs, avec un contenu également pédagogique (ces mini-camps doivent avoir un début dans le centre de loisirs et une continuité après le séjour) pour favoriser :
        - le développement de l'autonomie, l'accès à de vraies vacances, la vie collective ;
        - l'envie aux séjours longs proposés par le CCE (y compris, à partir de nos mini-séjours "découverte neige") ;
        - ces mini-séjours devront offrir à tous les enfants, quelle que soit la localité, les mêmes possibilités tant sur le plan de l'information, de l'inscription que sur l'accessibilité aux places offertes.
  4. Chercheront des pistes de travail en matière d'accueil, collaboration, stage, activité périscolaire (base multi-activités).
  5. Devront faire de l'information, de la communication envers tous les cheminots un élément déterminant (ex : plaquette 99 Beaujardin).
  6. Soigneront l'accueil autant envers les enfants que les parents, les cheminots.
  7. Choisiront l'encadrement par un recrutement exigeant (éthique, référence) et leur feront partager le projet éducatif dès la première rencontre et à chaque réunion.
  8. Devront faire de la fête de fin de centre un rendez-vous incontournable pour les enfants, les parents, les cheminots au travers d'une mise en valeur artistique et culturelle du travail accompli durant la première partie de l'année. Il en va de même pour les fêtes de Noël, le secteur enfance doit s'inscrire dans la dynamique de ces initiatives. 

Ce projet éducatif doit être impulsé par le Directeur Technique et le Coordinateur Régional Enfance afin de concrétiser les objectifs en mettant en oeuvre des projets exaltants, ambitieux, réalistes, en accord avec les législations existantes (DDJS, DDASS ... ).