- Publié le 19/10/2015

Le projet culturel

Les enjeux autour de la culture ne sont pas nouveaux, mais le champ de celle-ci est l'un de ceux qui s'est le plus transformé en quelques années : Bouleversement du paysage culturel d'une part avec la mercantalisation récente et la mutation des pratiques sociales et culturelles.

Les activités sociales, sportives et culturelles deviennent de plus en plus l'objet à la fois d'enjeux politiques et économiques. On s'aperçoit qu'elles sont de plus en plus investies par le secteur marchand qui vise « à se substituer » à l'action des comités d'établissements, d'entreprises.

C'est bien l'objectif poursuivi avec la multiplication des chèques en tous genres qui vise une politique de redistribution des moyens des CE et organismes équivalents.

Objet

Devant ces transformations culturelles, l'arrivée de plusieurs jeunes dans l'entreprise suite à l'accord RTT, le projet culturel du CER de Tours se veut radicalement opposé aux finalités du mécénat. Lutter contre les inégalités d'accès à la culture, que se soit pour l'accès aux livres, aux spectacles, aux concerts... Ce projet culturel contribue à y répondre.

La mise en œuvre de celui-ci par les techniques doit correspondre à notre conception de la culture : le développement de toutes activités, de toutes productions qui participent à l'épanouissement de l'individu, à son enrichissement et qui concourent au progrès social, au développement des capacités humaines.

Sa mise en œuvre

Les domaines d'intervention culturelle :

La lecture

Le développement de la lecture doit être une priorité. Parce que la lecture reste la pratique culturelle décisive, celle qui mène à la connaissance, aux autres activités, celle qui favorise l'exercice d'une réelle et profonde citoyenneté.

Point d'appui : Nos bibliothèques 

Les points Bib qui restent à développer, la promotion du prêt des livres par correspondance pour les cheminots éloignés des sites où se trouvent nos bibliothèques.

Les spectacles, les concerts

La même volonté de s'opposer aux ségrégations culturelles doit se traduire là aussi par le respect des créateurs et de leurs œuvres, à la liberté de création.

Point d'appui : Les antennes (billetteries) 

Tout en veillant au respect du projet culturel ;
Les accords avec les centres culturels municipaux ou festivals organisés par les villes (ex. Printemps de Bourges - Jazz à Montlouis/Orléans ...) ;
Accords avec des salles de spectacles sous statut associatif (ex.: Le Petit Faucheux, ...).
La billetterie, diffusée aux cheminots et leurs familles par nos antennes, doit servir à privilégier l'information par le personnel du CE sur les activités sociales créées, organisées par le CER.

L'écriture

Comme la lecture, l'écriture souffre d'a priori et ne serait être réservée qu'à quelques personnes qui détiendraient le savoir faire. Le projet culturel du CER de Tours, dans toute sa dimension, devra intégrer cette particularité en proposant des ateliers de création favorisant l'écriture.

Point d'appuis :

Ateliers d'écriture dans les antennes;
Activités d'écriture vers les enfants en s'appuyant sur les Accueils de Loisirs.

La création effectuée, celle-ci peut être l'objet d'une diffusion à l'ensemble des familles cheminotes, ce qui permettrait de faire connaître le travail réalisé dans ces ateliers (livre, recueil, bandes dessinées ...), les bibliothèques du CE servant de relais pour populariser ce travail.

La sous-commission Culture/Bibliothèques devra, dans sa réflexion, prendre en compte que l'activité culturelle touche aussi les autres sous-commissions du CER de Tours. Les passerelles entre ces sous-commissions sont à développer par des propositions d'actions.
Ex.: Sorties à thème culturel de la sous-commission Loisirs/Adultes ; Expositions culturelles dans nos restaurants, antennes, centres de loisirs, structures du CER.

Point d'appui : Nos installations sociales (patrimoine) 

  • Les associations affiliées à l'UAICF [lien hypertexte avec la page « associations-partenaires »] qui sont des supports pour nos activités de proximité;
  •  Le développement des Ateliers Adultes.

Un travail de conviction sera à mener avec ces associations pour qu'elles s'ouvrent aux jeunes cheminots en coopération avec le CER. Les intérêts sont communs : offrir des activités sociales de qualité par le CE et ses associations envers tous les cheminots.

Conclusion

En partant des orientations contenues dans ce projet culturel, des programmes d'actions sont proposés et mis en œuvre par les GTA. Les bibliothèques sont de véritables relais pour l'information aux cheminots, complémentaires aux antennes du CER, sans péjorer l'action des bibliothécaires dans leur premier rôle qui est de développer la lecture.

Un bulletin local « Itinéraire » présente l'actualité de la période dans ce domaine (livres, spectacles, expos, sorties, toutes activités créées, relayées par le CER).