-  Régional - Publié le 17/10/2018

Le journal Fréquence n° 78 du CER

Rodolphe BADINIER
Secrétaire du CER Mobilités Centre-Val de Loire

 

Edito
 

    Cher(e) collègue,

    Malgré le rejet écrasant de sa réforme par les cheminots, illustré par plus de 3 mois de grève, le gouvernement est passé en force sur son projet de transformation du système ferroviaire. Pourtant rien n’est encore joué, car cette loi ne sera réellement effective qu’au 1er janvier 2020 (privatisation, fin du statut, ouverture à la concurrence…). Il nous reste donc un peu plus d’un an pour inverser la tendance en démontrant que celle-ci est nocive pour le service public ferroviaire et l’aménagement du territoire. 

    Les élections professionnelles qui vont se dérouler du 16 au 22 novembre revêtent un caractère primordial, car le résultat qui sortira des urnes portera un message fort vis-à-vis de la direction de l’entreprise, du gouvernement, des cheminots, des usagers et de la population.
    Voici donc le 78e numéro de votre journal « Fréquence » du CER des Cheminots de la Région de Tours, et très certainement le dernier sous ce format-là. En effet, comme vous le savez sûrement, les comités d’entreprise, les DP et les CHSCT disparaissent au 31 décembre à la SNCF. Une nouvelle page se tourne : les CSE (comités sociaux et économiques) réuniront toutes les anciennes prérogatives des IRP (instances représentatives du personnel) avec beaucoup moins de moyens qu’avant.
L’entreprise profite de ces élections pour éclater encore plus vos instances en créant des CSE par produit. A l’heure où j’écris cet édito, nous ne savons pas encore comment vont se gérer vos activités de proximité (accueils de loisirs, bibliothèques, restauration, etc.). Il n’y a, pour l’instant, pas d’accord signé pour le prochain mandat ; les colos et centres de vacances du CCGPF sont aussi en sursis, car l’entreprise a annoncé sa fin pour le 31 décembre 2019, suite à la transformation des EPIC en Société Anonyme.

    Ce Fréquence reprend de nombreux  sujets de cette actualité, ainsi que les activités sociales que nous avons réussi à mettre en place lors de ce dernier mandat et celles que nous vous proposons jusqu’à la fin de celui-ci. En espérant que les futurs élus puissent continuer à porter et promouvoir celles-ci pour l’ensemble des Cheminots lors de la prochaine mandature.

    Nos exigences :  vos activités sociales, culturelles, sportives et de loisirs au plus près de vos besoins, seules garantes de votre émancipation et de votre indépendance. 

    En attendant, je vous souhaite bonne lecture et espère vous rencontrer lors de nos fêtes de Noël qui sont l’un des reflets de la réussite de notre politique de mutualisation, y compris entre salariés d’entreprises différentes.
 

 

   Bientôt dans vos boîtes aux lettres