- Publié le 17/08/2017

Fréquence n°76 - Juin 2017

Vous avez reçu le journal Fréquence n°77
 

 

Edito

Cher (e) collègue

Quelques mois se sont écoulés depuis la dernière parution de notre journal Fréquence.

Avant de revenir sur l’activité du CE, il me paraît difficile de ne pas évoquer l’actualité dans notre pays. Le 7 mai dernier, le républicanisme a une nouvelle fois barré la route au nationalisme autoritaire. Pour autant il est difficile, voire irresponsable, d’ignorer la maladie chronique qui ronge notre société : que l’extrême droite ne cesse de progresser, que plus du quart des citoyens ne se soient pas déplacés, que 4 millions aient émis un vote blanc ou nul, en dit long sur l’étendue de la fracture dans notre pays. Le nouveau Président de la République aurait tort d’ignorer la désespérance d’une partie importante de la population. Les premières annonces laissent pourtant craindre une nouvelle mise à mal de nombreux acquis sociaux : casse du Code du Travail et de la protection sociale à coup d’ordonnances, fin des régimes spéciaux de retraite, mise en concurrence des salariés entre eux… La direction du GPF s’inscrit dans la droite ligne de ce programme. La nouvelle réglementation du travail, le recours de plus en plus à la sous-traitance, l’intérim, les CDD n’ont pour seul objectif que d’affaiblir les garanties collectives et le statut des cheminots.

La création de 3 EPICS distincts n’a en rien amélioré la production, bien au contraire, les cheminots constatent au quotidien la dégradation du service rendu aux usagers mais également de leurs conditions de vie et de travail. La direction ne cesse de nous rabâcher que la société évolue, que la concurrence arrive et que nous devons nous adapter. Je vous invite à parcourir les dossiers économiques de ce numéro du Fréquence car la démonstration est faite que la concurrence n’a jamais eu d’effets positifs. Il devient urgent de changer la donne car toutes les réorganisations réalisées par l’entreprise sont liées et ont le même but : privatiser l’activité ferroviaire pour développer la politique business, faire du fric sur le dos des conditions de vie et de travail des cheminots au détriment du Service Public et de la qualité de service. Projet contre projet c’est ainsi que nous devons aborder les prochains mois.

Du côté des Activités Sociales, même si la dernière période n’a pas toujours été simple, vous êtes nombreux, vous nous l’avez fait savoir, à avoir constaté une nouvelle dynamique. Des activités inédites, de nouveaux thèmes de mini-camps pour les enfants ont remporté l’adhésion du plus grand nombre. Nous nous sommes déjà mis au travail pour 2018 et le programme sera ambitieux. Dans les nouveautés une participation financière du CE plus importante devrait vous permettre de profiter encore un peu plus d’activités ludiques, sportives ou culturelles.

Comme habituellement une attention particulière sera portée au secteur enfance mais nous devrions également proposer quelque chose d’attractif aux jeunes cheminots. Nous sommes conscients que beaucoup de travail reste à faire, mais nous ne manquons ni d’idées, ni d’énergie.

Pour terminer, je profite de ce moment pour vous souhaiter de très belles vacances.

Pensez à commander avant de partir en vacances, ce sera fait !


Date limite de dépôt du bon de commande :
Le 31 août 2017
avec votre bulletin de salaire.