-  Régional - Publié le 28/03/2018

Fréquence n° 77

Rodolphe BADINIER
Secrétaire du CER Mobilités Centre-Val de Loire

 

Edito
 


Cher (e) collègue,

    Pour profiter au mieux de vos temps de repos, les élus en responsabilités ont impulsé des activités sociales, culturelles, sportives et de loisirs au plus près de vos besoins, toujours en gardant l’objectif de l’émancipation du salarié au travers entre autres de ses loisirs. Une large partie de ce « fréquence » est orientée sur ce programme d’activités 2018.

    Le CER a encore pour cette année des prérogatives économiques sur les décisions de l’entreprise. Je dis encore cette année, car comme vous le savez sûrement les ordonnances Macron, ont, avec l’engouement de notre direction, supprimé les élus DP, CE et les mandatés CHSCT et vont mettre en œuvre des Comités Sociaux et Économiques (CSE) alors que la situation sanitaire dans l’entreprise n’a jamais été aussi dramatique. Les négociations sur les périmètres et prérogatives au sein de notre entreprise sont encore en cours.

2018 va être une année où les cheminots vont être mis à rude épreuve d’après les annonces du gouvernement et de notre direction.
 

 

 

 

    Que ce soit : 
• La mise en place de Capnor sur notre région,
• La loi Maurey et Nègre sur la transférabilité  des personnels, 
• Les assises de la mobilité qui ont délaissé le ferroviaire,
• La commission Duron qui a travaillé sur la question des infrastructures des transports, pour produire des orientations sans surprise, privilégiant le réseau routier,
• Le Rapport Spinetta, ancien président d’Air France, qui va rendre ses conclusions pour un « nouveau » modèle économique du transport de voyageurs. Elles seront conformes à sa lettre de mission: réduire le trafic des TGV à quelques grandes villes embranchées aux LGV; abandonner aux régions le transport de proximité en transférant au car les plus petites lignes, favoriser l’ouverture à la concurrence, ligne par ligne, quel qu’en soit le prix humain, sociétal, écologique, 
• D’autre part, le haut-commissaire Delevoye est chargé de mettre en place un nouveau régime de retraite en lieu et place du régime général et des régimes particuliers.

Bref, cette année 2018 est aussi le cinquantenaire de mai 1968, qui nous rappelle hélas qu’aucun acquis social n’a été obtenu sans rapport de force.