Bibliothèque  -  Antenne 37/41 - Publié le 28/02/2019

Mille lectures d'Hiver

Lundi 25 mars 2019
Tarif CE

Animation gratuite


Lecture à voix haute

Bibliothèque de Tours
à 14 h 00

 Benoît GIROS, comédien,
vous propose une lecture d’extraits
du livre d’ Orhan PAMUK
« Le musée de l’innocence »

Cette lecture sera suivie d’un échange autour du verre de l’amitié.

 

Nous sommes en 1975. Kemal, un jeune homme d’une trentaine d’années s’apprête à épouser Sibel, issue comme lui de la bonne bourgeoisie stanbouliote, quand il rencontre Füsun, une parente éloignée, vendeuse dans une boutique de luxe.
Il tombe amoureux de la jeune fille. Sous prétexte de lui donner des cours de mathématiques, Kemal retrouve Füsun tous les jours dans l’appartement vide de sa mère, tout en poursuivant sa liaison avec Sibel. 
Après les fiançailles célébrées en grande pompe entre Sibel et Kemal, Füsun disparaît. Kemal rend alors visite à sa famille et emporte une simple réglette ayant appartenu à Füsun : ce sera la première pièce du musée qu’il consacrera à son amour disparu. 
Puis, il avoue tout à Sibel et rompt les fiançailles. Quelque temps après, Kemal retrouve la trace de Füsun, mariée à son ami d’enfance Feridun et rêvant de faire du cinéma. Kemal ira jusqu’à fonder une société de production pour aider le jeune couple. 
Sous ce prétexte, il dîne très régulièrement chez eux, emportant à chaque fois un objet touché par Füsun pour le placer dans son musée. Quelques années passent, et Füsun décide de divorcer afin d’épouser Kemal. Mais un accident de la route aura raison de leur projet de mariage : Füsun se tue au volant de sa Chevrolet de rêve.
Kemal rachète alors son appartement et demande à l’écrivain Orhan Pamuk décrire leur histoire d’amour…

Le musée de l’innocence est un grand roman nostalgique sur le désir et l’absence, une nouvelle preuve de l’immense talent de l’écrivain turc.

"Mille lectures d'hiver"

Projet unique dans sa conception et son existence, mille lectures d'hiver va vivre sa 13e saison. Il donne à découvrir et à entendre des écrivains vivants, édités, français ou étrangers, au plus près des gens et dans un cadre convivial. (Plaquette)

 

   Biographie :

Ferit Orhan Pamuk est un écrivain turc.

Il étudie l'architecture dans une université stambouliote qu'il abandonne pour suivre une formation de journaliste. Son diplôme obtenu, il s'enferme dans l'appartement familial pour se consacrer à l'écriture. Il rédige des nouvelles dont la première sort en 1979. 

Le premier roman de Pamuk, "Cevdet Bey et ses fils" (1982), trouve difficilement un éditeur, mais rencontre des critiques favorables lors de sa parution et se voit attribuer plusieurs prix littéraires en Turquie.

Invité comme boursier à l'université de Columbia, il passe trois ans à New York entre 1985 et 1988. Pamuk a effectué plusieurs autres longs séjours aux États-Unis en qualité d'auteur invité, notamment à l'université de l'Iowa. Il emploie son temps libre pour conduire ses recherches et écrire son roman "Le Livre noir".
En 1991, Pamuk remporte le prix de la Découverte européenne avec son roman "La Maison du silence", paru en 1983 et reçoit le prix Médicis étranger en 2005 pour "Neige".
Au début 2005, Orhan Pamuk fait l’objet de menaces et une assignation à comparaître devant les tribunaux, en affirmant l’existence du génocide arménien lors d'un entretien à un journal suisse. Les poursuites sont finalement abandonnées le 22 janvier 2006 sous la pression internationale.
En 2006, l'Académie suédoise annonce que le prix Nobel de littérature est décerné à Orhan Pamuk « qui, à la recherche de l'âme mélancolique de sa ville natale, a trouvé de nouvelles images spirituelles pour le combat et l'entrelacement des cultures ».
En 2012, La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, lui remet la légion d'honneur. La même année, il reçoit le prix Sonning, la plus grande récompense culturelle au Danemark, attribué par l'université de Copenhague qui distingue un travail en faveur de la culture européenne.
Pamuk est l'auteur notamment de : "Mon nom est Rouge", "La Vie nouvelle", "Le Château blanc" et "Le Musée de l'innocence".